Conseils de sécurité pour la randonnée

Il y a 1 900 incidents de recherche et de sauvetage (SAR) chaque année en Colombie-Britannique. De plus, les randonneurs représentent un tiers de ces appels de R-S (50 % des appels de randonnée se font dans la région du sud-ouest). Les causes les plus courantes de sauvetage sont les suivantes : les randonneurs se perdent ou sont désorientés, dépassent leurs capacités ou se blessent en cours de route.

Située au bord d’une vaste étendue sauvage, Vancouver n’est qu’à un saut de puce en voiture de votre prochaine aventure durant un week-end. Voici quelques courtes escapades au départ de la métropole, dont chacune peut être réalisée avec un seul plein d’essence.

AMÉLIOREZ VOTRE ENTRAÎNEMENT

En tant que randonneur débutant, vous pouvez vous préparer en suivant des cours de conditionnement physique et en prenant un cours de premiers soins de base. Consultez les webinaires hebdomadaires gratuits de BC AdventureSmart en ligne, qui proposent des présentations sur la préparation personnelle, la prévention des incidents, l’équipement essentiel, ce qu’il faut faire en cas d’urgence, l’application de planification de voyage, etc. Visitez leur page Facebook / pour plus de détails.

PLANIFIEZ VOTRE VOYAGE

Soyez honnête avec vous-même (et avec vos partenaires de voyage) sur vos capacités physiques et votre niveau d’aptitude avant de choisir un sentier.

Choisir une randonnée
Faites des recherches. Si les forums communautaires sont une excellente source d’inspiration, les informations spécifiques peuvent être peu fiables. Consultez plusieurs sources, telles qu’un guide de randonnée réputé , une base de données comme AllTrails , des cartes des sentiers ou des sites Web de première main sur les parcs ou les sentiers.

Déterminez la longueur et le dénivelé de la randonnée. Par exemple, un sentier court et escarpé peut en fait prendre plus de temps qu’une longue randonnée plate. Regardez le temps de marche estimé et prévoyez d’être de retour au coucher du soleil. Il est également utile de se donner un temps de retour.

Mettre quelqu’un au courant
Comment les gens peuvent-ils savoir que vous êtes perdu s’ils ne savent pas que vous êtes parti ? Laissez un plan de voyage à un ami ou un membre de la famille fiable contenant les détails de votre voyage. L’application AdventureSmart Trip Plan propose un modèle utile à suivre.

MÉTÉO

Il est très important de comprendre la géographie de votre randonnée et l’impact de la météo. Cela influencera vos plans de randonnée et l’équipement que vous apporterez.

Saviez-vous qu’il peut neiger en montagne à la fin du printemps et en été ? Par temps clair, attendez-vous à une baisse de température de 10 degrés pour chaque tranche de 1 000 mètres de dénivelé, ce qui peut signifier de la neige sur la montagne s’il pleut en bas. Vérifiez la vitesse du vent, les précipitations (neige ou pluie), les niveaux de congélation et les températures. Utilisez une prévision météorologique fiable comme celle d‘Environnement Canada , Mountain Weather Forecast ou SpotWx / (pour les passionnés de météo).

EMPORTEZ L’ESSENTIEL

Ce n’est pas pour rien que les amateurs de plein air ont tendance à être des accros de l’équipement : non seulement c’est amusant d’avoir un kit cool, mais cela peut aussi vous sauver la vie. En dehors de l’équipement spécifique au sport (comme des chaussures de randonnée et des bâtons appropriés), emportez l’essentiel à chaque voyage. Les éléments essentiels comprennent : une lampe frontale ou une lampe de poche, un kit pour faire du feu, un sifflet ou un miroir, de la nourriture et de l’eau supplémentaires, des vêtements chauds/étanches supplémentaires, une trousse de premiers soins, un abri d’urgence, un couteau de poche, une protection solaire, un outil de navigation et un outil de communication. Vous ne pouvez pas toujours compter sur le service cellulaire (ou un téléphone en état de marche), alors envisagez d’acheter un appareil comme Garmin inReach ou SPOT.

S.T.O.P. EN CAS D’URGENCE

Personne ne s’attend à rencontrer des problèmes pendant son voyage. Mais si c’est le cas, la chose la plus importante à faire est de ne pas bouger et de faire une pause. Souvenez-vous de l’acronyme S.T.O.P. (Stop, Think, Observe, Plan).
Notre corps réagit au danger en passant en mode « combat ou fuite » ; notre cœur s’emballe, l’adrénaline monte et nous prenons des décisions rapides (parfois irrationnelles) fondées sur la peur plutôt que sur la raison. Calmez votre système nerveux et aidez-vous à penser clairement.

APPELEZ À L’AIDE (C’EST GRATUIT)

Il n’y a pas de mal à appeler à l’aide – en fait, les équipes de recherche et de sauvetage veulent que vous les appeliez dès que possible si vous avez besoin d’aide et elles ne vous feront rien payer.

Chaque seconde compte. La première étape devrait toujours être de composer le 911, où le centre d’appels peut envoyer la GRC, qui trouvera et déploiera une équipe de R-S dans votre région (il y a 79 groupes de R-S et 2 500 bénévoles en Colombie-Britannique). Si vous utilisez un téléphone mobile ou un appareil de communication d’urgence, les autorités peuvent également utiliser le GPS pour trianguler votre position et vous retrouver plus rapidement. Bien que notre premier réflexe puisse être d’appeler un ami ou un être cher, évitez de le faire. Cela pourrait retarder les secours ou vider la batterie de votre téléphone.

En attendant les secours, mettez-vous à la place des secouristes et faites- en sorte d’être facilement repéré : utilisez des couleurs vives qui peuvent être vues de loin, utilisez votre miroir pour vous signaler et n’oubliez pas de crier lorsque les équipes de recherche et de sauvetage s’approchent.

Source : Super, Natural British Columbia by AdventureSmart.ca